Nurse de nuit : qui sont ces super nounous ?

Sur: lundi, août 8, 2016
Posté Par: Olivia SL Dans: Les aider à s'endormir Commentaire: 0 Frapper: 1464

Nurse de nuit, démarreuse, régleuse : sortie de maternité qui sont ces super nounous qui accompagnent les parents à leur retour à la maison ?

« Ma mère va venir à la maison pendant 2/3 semaines pour nous aider à faire les nuits » « mon mari se lève la plupart du temps et me laisse me reposer » « mon fils boit son lait si rapidement que j’ai à peine l’impression de m’être réveillée » …

 

Si vous ne faites pas partie de ceux la, une nounou spécialisée, appelée nurse de nuit, sortie de maternité ou encore régleuse, peut aussi vous aider pendant les 1ères semaines à la maison.

 

Pour en savoir plus, nous avons rencontré une de ces nurses qui opèrent discrètement la nuit auprès des jeunes parents pour faire le point sur quelques idées reçues.

 

« Avec la nurse de nuit, je vais pouvoir dormir comme un bébé »

Pas faux. Ultra professionnelle et qualifiée comme 25 mamans réunies, avec elle on est sereines pour dormir (ou pour reprendre très tôt le chemin de notre vie sociale !)

Bien sûr faire appel à une nurse de nuit permet aux jeunes parents de se reposer et garder de l’énergie pour s’occuper de leur bébé le jour (et aussi des ainés s’il y en a !) mais au delà du repos, la nurse de nuit peut-être un véritable coach de jeunes parents, pro et rassurante.

Même si en France le séjour en maternité est plus long qu’en Grande Bretagne par exemple, il est tout de même parfois un peu court pour se sentir pleinement en confiance avec son nouveau né.

Le rôle de la nurse de nuit est également de soutenir les parents dans leur nouveau rôle, leur donner confiance et les aider à se sentir moins démunis devant ce petit être qui pleure ! Elle assure une fonction relai pour les aider dans les gestes quotidiens, les soins et répondre à toutes leurs questions concernant l’enfant. Elle peut également faire des soins (par exemple en cas de circoncision), repérer des troubles digestifs (reflux, coliques, régurgitations.) et ainsi orienter l’enfant chez le pédiatre. Dans tous les cas elle ne fait jamais d'automédication avec les nouveaux nés. 

 

« Si j’entends mon bébé pleurer, c’est sûr je vais me réveiller ! »

Mouais. Alors ça en revanche, ça ne se vérifie pas vraiment ! Légende urbaine, quand elle est là, on dort !

 

« Les nurses de nuits sont toutes des puéricultrices de maternité »

C’est effectivement souvent le cas, mais on rencontre différents parcours chez les nurses de nuit : sages femmes, infirmières, auxiliaires de puériculture ou puéricultrices ayant travaillé en maternité, en néonatalogie ou en crèche, parfois d’anciennes nounous expérimentées ; Bien souvent elles sont encore en poste la journée (en crèche ou en maternité) et assurent les sorties de maternité en plus

 

« Si j’allaite y a-t-il un intérêt à prendre une nurse de nuit ?»

 

Il n’y a pas de profil type dans les familles qui font appel à des nurses de nuit. Le facteur principal est d’avoir besoin et/ou envie d’aide (et de l’assumer ;-). Les nurses de nuit interviennent aussi bien auprès de parents inexpérimentés pour un 1er bébé, pour une famille avec des ainés, des grossesses multiples, des parents qui reprendront vite leur travail, des mamans ayant eu une césarienne, des mamans seules, mais aussi des mamans allaitant et souhaitant être soutenues dans cette aventure.

 

La mère qui allaite peut avoir besoin d’être soutenue et confortée sur les techniques et de « croire » en ses capacités d'allaitement. En fonction de ses choix, la nurse peut lui permettre de dormir 6 à 7h en continu en donnant au bébé des biberons de lait de mère ou de lait maternisé ou bien si la maman souhaite allaiter, la nurse pourra apporter le bébé juste pour la tétée ce qui permet qu'elle se rendorme très vite et la nurse continuera le change et le rot !

 

 

« Elle va câliner mon bébé !»

 

« Notre rôle de professionnelle passe par le portage ; l'enfant a besoin d'être contenu comme dans le ventre de sa mère qu'il a quitté quelques jours avant après 9 mois de portage (…) il y a un lien professionnel que l'on doit tricoter avec ce nourrisson pour le rassurer »

La nurse de nuit doit tisser un lien de confiance avec le bébé et la famille, mais n’empiète en aucun cas sur le rôle des parents. Elle évite même de mettre du parfum pour ne pas perturber les sens de l’enfant. C’est de la confiance qui va naitre « l’attachement qui rassure »

 

« Est ce que je peux rappeler ma nurse de nuit si mon enfant dort mal par la suite ? »

 

Après la période de sortie de maternité, entre 3 et 6 mois, il peut arriver que la nurse revienne dans la famille pour aider les parents à résoudre un problème de sommeil, voire conseille par téléphone. Dans ce cas observation et analyse vont l’aider à comprendre ce qui se passe et suivant les cas à orienter l'enfant et sa famille vers un pédiatre, ostéopathe, gastro pédiatre, consultation avec un spécialiste du sommeil (pour les enfants un peu plus grands)…

 

 

« Ce n’est pas donné donné... »

 

Le tarif horaire n’est pas exorbitant compte tenu du niveau d’expérience de la nurse, mais il est certain que rapporté à la durée d’une nuit, le service n’est pas à la portée de toutes les bourses.

Il faut compter en moyenne 120€ par nuit (pour 10h de garde), 180€ pour des jumeaux et environ 210€ pour une garde de 20h (nuit et jour en temps complet, avec 4h de repos sur 24h)

 

Sachant cela, chaque famille choisit l’option qui lui correspond (nombre de nuits par semaine et durée de la mission). La fourchette va de 15 jours à 8 semaines, avec une moyenne à 6 semaines.

 

Bon à savoir, les amis ou la famille des jeunes parents offrent de plus en plus « des nuits tranquilles » en cadeau de naissance !

 

 

Quelques conseils pour finir ?

 

Bien observer l'enfant ; des petits pleurs ne veulent pas forcement dire : « je suis réveillé et je veux être pris »

Les 15 premiers jours l'enfant à besoin de 6 repas et le rythme est à la demande toutes 3 à 4 h en fonction du poids donc pas de magie ses besoins sont une priorité. 

A partir de la 3eme semaine, en fonction du terme et du poids, il faut essayer de donner le dernier biberon avant minuit pour aider à régler son horloge biologique

Dès que l'enfant passe à 150ml il peut passer à 5 repas, à nous (parents et nurse) de le faire patienter et de l'aider à mettre ces 5 repas en place

Dès qu'il atteindra les 5kilos/ 5k200g et vers 6 à 8 semaines il passera à 4 repas de 180ml/210ml mais attention chaque enfant est unique il n'y a pas de recette magique J

 

Un dernier conseil : si vous voulez faire appel à une nurse de nuit, faites-le au plus tôt, elles sont vite prises d’assaut, souvent au courant d’une grossesse avant même la famille et les amis ! Nous terminerons cet article sur la phrase d’un papa très sensé «"un test de grossesse positif dans la main gauche, le téléphone pour booker la nurse dans la main droite ! "  

 

Commentaires

Laissez votre commentaire